Le Café Philo et le Boulot


Voici un compte-rendu des réflexions issues du dernier café philo, puisque nous n’avons pas eu le temps de finir.

La question était : « Ne travaille-t-on que pour gagner de l’argent ? »

Cette question nous demandait de nous interroger sur la valeur du travail et sur la place qu’il occupe dans nos vies.
Nous avons vite remarqué qu’il pouvait être restrictif de limiter le travail à l’acquisition d’argent, car cela revient à identifier le travail et l’emploi, et à rejetter hors du travail toute activité non rémunérée. Or, nous utilisons le terme « travail » pour qualifier de nombreuses activités qui ne sont pas nécessairement rémunérées : l’artiste travaille, l’étudiant aussi, la mère ou le père au foyer… De même, lorsqu’on traitait , à l’époque coloniale, certains peuples de « paresseux », c’est parce que même contre de l’argent, ils n’acceptaient pas de travailler plus qu’à leur habitude.

Philo

Dès lors, le problème est devenu : comment définir le travail pour que cette définition convienne à toutes les formes d’activités ? On peut dire que c’est un effort conscient en vue d’atteindre un but que l’on s’est fixé, et de produire quelque chose (que cette chose soit matérielle ou non, rémunérée ou non). Cette définition ne convenait pas à tout le monde, car en effet, elle n’implique pas nécessairement l’idée d’un profit, et elle suppose que l’on peut dire que tout homme travaille, quelle que soit sa situation sociale.

Or cela peut paraître en contradiction avec la manière dont on utilise ce terme dans notre société : on oppose clairement ceux qui travaillent et ceux qui sont au chômage, et le travail rémunéré est une valeur centrale à tel point qu’on considère même qu’il donne une dignité à l’homme. Mais dans ce cas, ne prend-t-on pas le risque de penser que ceux qui ne « travaillent pas » ont moins de valeur que les autres ? Que certaines activités sont moins essentielles ? Et cela ne conduit-il pas à considérer qu’il faut travailler « à tout prix », quitte à accepter n’importe quelles rémunération et conditions de travail ?

Car le travail est dans certains cas ce qui peut faire perdre à l’homme sa dignité. Là encore, tout le monde n’était pas d’accord.
Nous nous sommes donc aperçus que cette question du travail est centrale dans une société, et quelle détermine les rapports que les hommes ont entre eux, ce que la récente campagne électorale a bien montré!!

A bientôt,

Carole Garcia.

Cet article a été publié dans Actualités. Ajoutez ce permalien à vos favoris.