Archives de l’auteur : jlpujols

Bouillon de Territoire & Café Pluche du 28_11_2016

Bouillon de territoire du 28 novembre 2016

Compte rendu de la rencontre

1. INTRODUCTION
Dans son nouveau projet de territoire
2014 – 2020, le Pays (de façon concertée
entre acteurs, élus et habitants) a choisi
de s’appuyer sur ses ressources
spécifiques, notamment les structures
de l’Economie Sociale et Solidaire (ESS),
pour développer l’emploi et l’innovation
sociale.

Le projet de territoire 2014-2020 : « Territoire
durable 2020, pour un Périgord Vert rural et
solidaire » (juin 2015) /
solidaire » (juin 2015) / ENJEU de
mobilisation des ressources spécifiques et
non délocalisables du Périgord Vert pour un
développement économique et humain.

Pourquoi un bouillon de territoire ?

Le .Bouillon de territoire. est un support d’animation imaginé et proposé par la CRESS
Aquitaine (Chambre Régionale de l’Economie Sociale et Solidaire) pour permettre la rencontre
d’acteurs d’horizons différents mais ayant un lien avec l’ESS et le territoire.

Conscient que la mise en réseau des acteurs de l’ESS sur un territoire est un préalable
indispensable à la coopération, le Pays Périgord Vert a saisi l’opportunité de cette animation
dans le but de créer les conditions de réussite de la coopération.

Par ailleurs nous avons choisi d’inscrire cette rencontre dans le cadre du mois national de l’ESS
afin de valoriser l’engagement de notre territoire dans ce domaine.

A qui cette rencontre s’adressait-t-elle ?

Aux acteurs de l’économie sociale et solidaire du Périgord Vert, principalement les structures
employeuses (constituées majoritairement par les associations).

Les entreprises de l’ESS sont réparties en plusieurs familles : les associations, les mutuelles,
les fondations et les coopératives. Depuis juillet 2014, la loi ESS intègre les entreprises sociales
et les entrepreneurs sociaux ainsi que les sociétés commerciales ayant l’agrément « Entreprise
solidaire d’utilité sociale » (ESUS).

En Périgord Vert, les structures de l’ESS les plus représentées sont les associations (en 2013,
elles représentaient 70% des structures employeuses de l’ESS) et les coopératives (soit 26%
des structures employeuses en 2013).

Une démarche expérimentale

Il a été rappelé le caractère expérimental et innovant de la démarche du Pays, seul territoire
de la Région Nouvelle Aquitaine à consacrer un équivalent temps plein d’ingénierie à
l’économie sociale et solidaire et l’innovation sociale. Ce dernier fait l’objet du soutien
financier du programme européen Leader Périgord Vert et de la Région Nouvelle Aquitaine.

Un groupe de travail ESS créé en 2015

Le groupe de travail s’est réuni une fois en 2015 (22 personnes ont participé). Le Bouillon de
territoire constituait un support d’animation permettant de réunir à nouveau le groupe de
travail tout en l’élargissant à de nouveaux acteurs.

Un groupe de pilotage créé en 2016 : Depuis octobre 2016, un comité de pilotage a été constitué.
Désormais, avec les co pilotes, il assure la préparation en amont des groupes de travail. A ce jour il est
composé de : Marie Pascale Robert-Rolin et Pierre Garnier (Co pilotes, l’une au titre d’élue du Pays et
l’autre en tant que membre du CDD), Jérome Guyot (Terre de Liens), Thierry Ravel (Région / ESS), la
CRESS Aquitaine, Erwan Carabin (au titre d’élu), Xavier Guibert (au titre de l’emploi), Christine Suisse
(au titre du secteur associatif).

ECHANGES

VALIDATION

Inter connaissance

DECISION

IMPULSION

Une démarche collective

stratégie
ESS du
Périgord
Vert

GROUPE PILOTE

pilote la démarche, fait des
propositions.

GROUPE DE TRAVAIL

valide des propositions,

met en oeuvre des axes de travail
répondant aux enjeux et besoins
communs

2. COMPTE RENDU

Ce qu’il faut retenir

1- Une véritable envie des acteurs de travailler ensemble et de concrétiser des actions
avec l’appui du Pays.
2- Des propositions d’actions allant dans le sens du soutien et de la mise en réseau des
acteurs, de la création de nouveaux emplois en lien avec des gisements locaux, de plus
de mutualisation et d’échanges.
3- Une volonté partagée de faire reconnaitre une spécificité rurale à l’économie sociale
et solidaire en Périgord Vert.

DEROULEMENT

13h30 : accueil café et jeu du brise-glace pour se
connaitre et faciliter les échanges.

14h15 – 17h00 :

– Temps collectif sur les besoins identifiés.
– Travail en atelier sur les outils / solutions à
développer ensemble en réponse aux
différents besoins.

17h00 – 18h00 : espace de libres échanges autour
d’une collation : stands partenaires (Pays Périgord
Vert, Aquitaine Active, CRESS Aquitaine, DLA 24,
…), expo ESS de la Région, table doc des acteurs
du territoire.

Etaient représentés :

Des associations employeuses, des collectivités, des entreprises, des partenaires
institutionnels et techniques.

50 participants ont contribué aux travaux de la rencontre (voir feuille d’émargement jointe) :

– Soit 21 structures représentées
– Soit7 partenaires représentés

LES BESOINS

4 besoins pré-identifiés dans la cadre de l’élaboration du diagnostic ont été présentés. Il a été
demandé aux participants de :

– positionner des gommettes vertes sur les besoins auxquels ils adhéraient,
– positionner des gommettes rouges pour indiquer leur désaccord sur les besoins
présentés.

Tableau synthétique des résultats

Nombre de
gommettes
vertes

Nombre de
gommettes
rouges

1

Coopération économique entre les acteurs de l’ESS du
territoire.

18

1

2

Reconnaissance et visibilité des structures de l’ESS.

18

0

3

Adaptation aux conséquences de la nouvelle organisation
territoriale.

12

5

4

Valorisation des emplois et des métiers.

9

1

Deux autres ont été proposés :

Faire reconnaitre une spécificité rurale

(Qui peut tout aussi être transversal aux 4)

16

2

Accompagner l’émergence de nouveaux projets

(rattaché au n°1)

Conclusion : La coopération économique ainsi que la valorisation des structures de l’ESS
apparaissent clairement comme des besoins majeurs auprès du plus grand nombre.

Les participants avaient la possibilité d’ajouter des commentaires sur les panneaux
correspondant aux différents besoins (Voir le détail des commentaires sur l’annexe 1).

LES SOLUTIONS A DEVELOPPER

5 ateliers de 8 à 9 personnes ont réfléchi à des pistes d’action qui pourraient venir en réponse
aux besoins identifiés précédemment (voir le détail des propositions des groupes sur l’annexe
2).

Des axes forts qui se dégagent des propositions

. La coopération entre acteurs

Elle suppose une bonne interconnaissance des acteurs du territoire pour mieux identifier
les secteurs d’activités, les compétences et les ressources qui sont en présence. Elle se
décline de plusieurs façons :

– La mutualisation des moyens et des ressources

Exemples d’action : annuaire des acteurs, plateforme de mutualisation (services, outils,
productions, compétences, personnel,…)…

– La coopération économique

Exemples d’action : groupement d’achat (acteurs ESS et locaux), emplois partagés,
création d’activités,…

– L’aide aux structures existantes à partir de la ressource des structures présentes en
Périgord Vert.

. Le développement d’activités et d’emplois

Elle sous-entend un travail d’identification des besoins (sociaux et environnementaux)
encore non couverts et des secteurs d’activité ou activités de niche (développement
durable, silver économie, tourisme social, culture, mobilité, systèmes alimentaires,
santé,…) qui pourraient offrir de nouveaux gisements d’emplois pour l’ESS.

Exemple d’action : étude des gisements d’emplois, pépinière – coopérative d’emplois,
incubateur ;…

. La valorisation de la .plus-value ESS. auprès des élus du territoire.

Exemple d’action : publications, élaboration d’une stratégie de communication,…

. La sensibilisation du public et des jeunes à l’ESS.

Exemple d’action : présence sur les forums pour l’emploi, intervention en milieu scolaire,…

3. LES SUITES À DONS
Le groupe de pilotage ESS va se réunir début janvier afin de reprendre les éléments de la
rencontre. Il devra notamment faire des propositions pour permettre d’envisager les pistes
de travail prioritaires et les modalités de leurs mises en oeuvre.

Celles-ci feront donc l’objet de nouvelles rencontres et d’une proposition de calendrier pour
l’année 2017.

Pour votre information et dans la perspective de prochains échanges, vous trouverez joint au
compte rendu, une note synthétique présentant les « pôles territoriaux de coopération
économique ».

POUR PLUS DE RENSEIGNEMENTS :

Cécile Menu

Chargée de développement Pays Périgord Vert

Mission économie sociale et solidaire & innovation sociale

Tél : 05 53 06 04 30 – courriel : cecile.menu@perigord-vert.com

Site web : http://www.perigord-vert.com

Fonds européen agricole pour le développement rural (FEADER) : l’Europe investit dans les zones rurales

ANNEXE 1

Expression des participants sur les besoins pré-identifiés

(participation par post-it)

1/Coopération économique entre les acteurs de l’ESS du territoire.

Commentaires :

– Se connaitre pour solliciter des acteurs locaux en priorité
– Créer des outils pour que les structures de l’ESS travaillent les unes avec les autres,
mutualisent.
– Coopération technique entre acteurs de l’ESS sur des missions, savoir-faire qui
échappent à la rentabilité économique.
– Soutenir les acteurs dans le développement de leur organisation.
– Quelle reconnaissance, quelle coopération entre les structures qui ont une production
et celles qui n’en n’ont pas ?

2/Reconnaissance et visibilité des structures de l’ESS.

Commentaires :

– Mais aussi partage des valeurs (quelles sont les raisons de s’engager dans l’ESS).
– Réfléchir une démarche marketing, de positionnement.

3/Adaptation aux conséquences de la nouvelle organisation territoriale.

Commentaires :

– Réfléchir sur des leviers que nous pourrions activer
– Organisations territoriales où les agglos prennent du poids par rapport aux zones
rurales. Enjeu de garder des associations
– Quelle incidence sur la zone d’intervention de nos structures ?

4/Valorisation des emplois et des métiers.

Commentaires :

– Info sur les services civiques et autres contrats aidés accessibles aux associations.
– Valoriser, renforcer les emplois, les pérenniser.
– Nécessité d’un inventaire des métiers.

5/Faire reconnaitre une spécificité rurale

Commentaires :

– vitalisation de l’agriculture paysanne de proximité, respect et protection du territoire
(terre, forêt, eau), circuits courts.
– Manque de professionnels de santé, habitat isolé, manque de lien social.
– Ne pas oublier les jeunes, déjà peu nombreux.

ANNEXE 2

Ateliers sur les pistes d’action

(éléments restitués par les rapporteurs des groupes)

o Nécessité d’un diagnostic des besoins du territoire pour établir les
besoins non couverts et les possibilités de prise en charge par l’ESS
o Création d’un agenda partagé (à l’échelle la plus adaptée) des
évènements culturels et artistiques.
o Création d’un outil d’accompagnement des porteurs de projet par
les structures existantes (journées expertise rémunérées)
o Aider une ou des associations à devenir pôle de ressources
(matérielles, logistique et/ ou humain)
o Actualiser un annuaire des métiers, des lieux, des ressources, des
compétences, des services.
o Publication pour rendre visible les acteurs auprès des élus et du
public.

GROUPE

1

o Créer des rencontres (manifestations, ateliers, esspresso,…)
o Mettre en place une veille d’information
o Créer une plateforme de ressources (réseau social, annuaire) à
actualiser
o Repérer des idées de création d’activités dans l’ESS et proposer
des outils
o Valoriser la plus-value des métiers de l’ESS en termes de valeurs
o Sensibiliser les élus des communautés de communes.

GROUPE

2

o Un annuaire des acteurs de l’ESS du Périgord Vert qui recense les
offres, les besoins (produits, compétences, services,…) et qui soit
diffusé (par exemple avec le bulletin ESS).
o Plateforme d’achats groupés (création et utilisation de l’existant)
en priorisant les acteurs ESS et locaux.
o Education – sensibilisation à l’ESS
. Stands sur forum emploi-formation
. Intégrer la rue des métiers d’art
. Visite de classe
. Faire un film sur les structures de l’ess

GROUPE

3

o Mise en réseau des acteurs
. Lobbying auprès des partenaires institutionnels (avec une
enveloppe financière paritaire, participative)
. Mutualisation d’emplois dans les structures

o Création de pépinière / coopérative d’emplois
. Répondre aux besoins du milieu rural
. Favoriser le portage salarial
. Les nouveaux anciens métiers de la proximité

GROUPE

4

o Rencontres directes entre acteurs et ou parties prenantes par
thème, par secteur par filière, par territoire et visites de site.
o Outils d’expression de besoins et de mise en lien avec les solutions
. Le Crieur (GCO)
. Inventaire
. Forum
. SEL (système d’échange local)

o Mutualisation de moyens (présence indispensable d’un animateur
de réseau, de territoire, et de ressource)
. Incubateur / pépinière accessible aussi aux associations
. Externalisation de fonctions, de frais, de matériel
. Dispositif de soutien à la recherche de
financements (publics, participatifs,…) + veille +
écriture de dossiers
. Groupement d’employeurs
. CAE (coopérative d’activité et d’emploi)
. Co-working
. Rémunération de consultant partagée/mutualisée

Lire la suite

Publié dans Actualités, Partenaires institutionnels

La rentrée des paniers bios le 11 janvier avec du nouveau!!

Bonne année à toutes et tous chers adhérent(e)s du Café Pluche!!!,   C’est la rentrée des paniers bios lundi prochain et nous avons le plaisir de vous y accueillir avec de nouvelles offres et ce dès le LUNDI 11 JANVIER … Lire la suite

Publié dans Actualités, Paniers Bio